mercredi 27 juillet 2016

La découverte de notre petite école.


Le soleil commence tout doucement à décliner, lorsque notre bus rouge fait son entrée dans le petit village de Chien Pho aux portes de la frontière chinoise.
Notre véhicule doit s'immobiliser car les chemins trop étroits ne lui permettront plus de passer.




Les nombreuses motos garées devant le Comité Populaire prouvent que notre arrivée a été bien préparée. 
Grâce à la mobilisation générale, notre véhicule est rapidement déchargé et nos bagages solidement arrimés sur les deux roues qui nous attendaient.



 
  

 

Une entrevue est immédiatement organisée avec les hautes autorités, et c'est autour d'une tasse de thé que nous célébrons l'aboutissement de nos projets. 


Après avoir trinqué à notre amitié, c'est à travers des chemins ravinés, que nous rejoignons la petite école, objet de toutes nos pensées.

Au sommet d'une colline, nous l'apercevons enfin.
Elle est belle, lumineuse, éclatante, dans son superbe écrin de verdure. 

Les caméras tremblent, les larmes coulent, les gorges sont nouées. 

 






 
Tam, le coordinateur et photographe du chantier vient d'arriver. 
Nous sommes heureux de découvrir son visage enjoué. 

Tam

C'est avec beaucoup de fierté qu'il nous fait visiter, la petite école que nous avons financée. 
Tout est parfait  et nous ne pouvons que le féliciter. 
Nous sommes impressionnés par la qualité du travail réalisé et nous repensons à la vieille école en bois, que nous avons remplacée. 


Ancienne école maternelle de Xin Chai


La nuit va bientôt tomber. 
Il est l'heure de rencontrer la famille qui va nous héberger. 

Nous pensons aux pots de chambre que Huong a emportés, au sol en bambou sur lequel nous allons coucher, à l'eau glacée avec laquelle il faudra se doucher, à la mousson qui menace de tomber, aux moustiques qui ne manqueront pas de nous piquer, aux reptiles et aux autres bestioles que nous allons probablement croiser... 
La peur a envahi nos pensées...

Nous sommes à présent dans l'obscurité, cernés par des collines escarpées. 
Trop tard pour reculer !
Il va falloir s'adapter...



Retour en images sur cette inoubliable fin de journée.




l'école de Xin Chai par f1370740087

lundi 25 juillet 2016

La fête du Gau Tao

Nos petites pauses  détente sur la route entre Hanoi et Hoang Su Phi furent l'occasion de belles rencontres au détour des rizières. 













Bien que nous soyons tous impatients de découvrir notre petite école, le programme de notre voyage prévoyait une première étape dans une petite bourgade pour pouvoir dès 7h00 le lendemain matin assister au marché et à la fête annuelle de Gau Tao qui se déroulait dans un petit village.






Le Gau Tao signifie en dialecte "le lieu des jeux". Ce rituel traditionnel, qui se déroule une fois par an, est pour le peuple Hmong un moment privilégié pour vénérer le ciel et la terre, pour remercier les génies d'avoir veillé sur leur bonheur, leur santé et leur prospérité.
Lieu de rencontre et de séduction pour les jeunes des différents hameaux, le Gau Tao est chaque année suivi d'heureuses fiançailles.

Compte tenu du délai de route, les sonneries de nos réveils furent programmées à 5h00 pour un départ dès 6h00. Après une année de travail bien chargée, le rythme de nos vacances bien méritées venait d'être donné...

A notre arrivée sur le lieu des festivités, un groupe de jeunes filles dansaient. La télévision locale filmait cette ronde colorée et nous avons été interviewés au sujet de notre curieuse présence dans cette région reculée.








Ce surprenant rassemblement nous a beaucoup amusé. 
Des jeunes hommes motivés tentaient, en vain, de grimper au sommet d'un interminable tronc huilé. Les jeunes filles s'amusaient de leur ingéniosité, pour tenter de décrocher, le panier enrubanné, situé à son sommet. Les personnes âgées criaient pour les encourager et la fierté se lisait, dans la démarche assurée, des courageux qui s’élançaient pour défier l'imposant pilier.
Pont entre la terre et le ciel, entre les hommes et les dieux, l'arbre imposait le respect.   




Cet été, nous n'avons remporté ni l'Euro, ni le Gau Tao...


Plus loin, des flèches fusaient vers une stratégique cible à ne surtout pas manquer.






A quelques mètres des archers, le jury du concours de musique départageait, les surprenants talents qui se succédaient.
Certains candidats bien équipés osaient une interprétation chorégraphiée, alors que d'autres tout aussi motivés, se contentaient de souffler sur une feuille serrée, entre leurs doigts expérimentés.










L'ambiance était douce, chaleureuse, authentique.
Le bonheur d'encourager, de participer, de gagner était palpable dans les regards croisés.
 
Alors que la fête battait son plein, c'est en compagnie de Monsieur Cuong que nous nous sommes discrètement éloignés. Le bon déroulement de notre séjour lui avait était confié et c'est à moto qu'il avait choisi de nous précéder, pour vérifier l'état des routes étroites et sinueuses que nous devions emprunter. 

En charge du département de la culture du district, Monsieur Cuong connaissait à la perfection sa magnifique région et son précieux carnet d'adresses nous aura permis de faire d'incroyables rencontres que nous prendrons le temps de vous raconter . 


Monsieur Cuong

mardi 19 juillet 2016

Hanoi



Nos impératifs personnels ne nous ayant pas permis de quitter Brest ensemble, c’est à minuit à l’aéroport de Doha au Qatar que nous nous étions donnés RDV le 26 juin pour embarquer 2 heures plus tard à destination d’Hanoi : la trépidante capitale du Vietnam.





Après avoir récupéré nos 260 Kg de bagages humanitaires et obtenu nos visas, nous avons repéré notre chauffeur brandissant avec fierté sa pancarte : « L’école des rizières ».  
Il nous a directement conduit à l’agence GP Travel, où nous avons eu le plaisir de retrouver Huong, son frère Thuy ainsi que Su et Ha, les 2 autres membres de l’équipe francophone.

Pour pouvoir mettre le cap vers le Nord, dès le lendemain matin, nous avons immédiatement chargé le véhicule de tout le matériel nécessaire pour notre expédition: les 70 blousons pour les enfants, les 150 livres offerts par l’ONG  Save the Children, des bouteilles et des bombonnes d’eau pour 10 jours, des cartons de nouilles  pour le petit déjeuner, un peu de vaisselle, des ustensiles de cuisine, des cintres pour faire sécher notre linge, des chapeaux coniques pour nous protéger du soleil, des rouleaux de papier de toilette, et à notre grande surprise: des pots de chambre… 

Huong n’avait pas eu l'opportunité de pouvoir visiter la  maison en bambou qui devait nous héberger pendant la première partie de notre séjour et elle savait que nos hôtes n’avaient jamais accueilli d’étrangers. Elle était donc particulièrement inquiète sur le plan sanitaire et telle une vraie mère, soucieuse du bien-être de ses enfants, elle préférait partir avec quelques objets de première nécessité pour éviter trop de mauvaises surprises à l’arrivée.

Le mardi 28 juin à 8h00, notre flamboyant bus rouge conduit avec sérénité par le sympathique Monsieur Binh quittait les vieux quartiers d’Hanoi pour se lancer dans un long circuit à travers les rizières, visant à rejoindre dans la soirée la région de Hoang Su Phi dans la province de Ha Giang à l’extrême Nord du Vietnam.





Binh : notre chauffeur


Avant de vous retrouver, dans quelques jours, au milieu des montagnes verdoyantes de Hoang Su Phi, nous vous proposons une petite balade insolite à travers les ruelles sinueuses du vieil Hanoi.  
Une promenade étourdissante de vie, éclatante de bruits et de couleurs, enivrante de parfums exotiques… 
Une immersion dans les marchés, les gargotes, les petites échoppes, pour sentir vibrer, intensément, le cœur de la capitale. 

Notre petit film ne vous restituera pas la saveur des fruits gorgés de soleil, le parfum des plantes aromatiques cueillies au petit matin, le crépitement des fritures de nems, l’odeur des brochettes grillées, la senteur des épices et des plantes médicinales, la traversée des venelles à la lueur d'une lampe torche, la moiteur d’une journée d’été… mais nous espérons qu’il vous permettra de vous évader pendant 3 minutes de l’actualité particulièrement triste du moment.

Départ immédiat avec pour guide : la jolie Huong !




dimanche 17 juillet 2016

Retour du Vietnam



Nous sommes rentrés vendredi d’un inoubliable séjour de 3 semaines au Vietnam.

Nous avions tous déjà vécu de belles aventures humaines, mais ce voyage restera pour chacun d’entre nous, l’un des moments, les plus forts, les plus intenses de notre existence. 

Tout au long de notre périple dans les montagnes de Hoang Su Phi, nous avons souvent été submergés par nos émotions et les mots nous ont cruellement manqué pour exprimer ce que nous éprouvions. Rire ou pleurer a souvent été le seul moyen que nous avons trouvé pour nous exprimer. 

Coupés de tout confort, de tout repère, de tout lien avec notre civilisation moderne, nous avons dû revoir nos priorités. 
Pendant près d’une dizaine de jours, nous n’avons pas croisé notre reflet dans un miroir. Cette étrange parenthèse dans nos vies guidées par l’image et le devoir de paraître, nous aura permis d’être, tout simplement, loin de tout jugement et du diktat de l’apparence. 

Nous avons reçu tout au long de ce voyage, un accueil digne d’une délégation officielle en déplacement à l’étranger : véhicule escorté par une moto conduite par le responsable du département de la culture du district, nombreuses rencontres avec des représentants du Comité Populaire et des responsables politiques locaux, inauguration en grande pompe de notre petite école, nombreuses interviews par des chaines de télévisions locales et nationales. 
Pour nous remercier pour la construction de notre école maternelle, c’est toute une région qui s’est mobilisée pour faire de notre séjour un souvenir inoubliable. 

Toutes les attentions, les marques de reconnaissance, de sympathie que nous avons reçues pendant notre séjour nous ont profondément bouleversés.  Pour toutes les personnes que nous avons rencontrées, nous semblions être des gens « importants » et pourtant, nous nous sommes tout au long du voyage sentis bien « petits » face au courage, à l’humilité et à l’humanité des hommes, des femmes et des enfants que nous avons croisés.   
     
Il nous faudra, sans doute, un peu de temps pour trouver les mots justes pour vous raconter ce voyage. Nous prendrons le temps qu'il faudra. Et pour vous faire patienter, nous publierons chaque semaine les photos des regards et des sourires que nous avons croisés. Des portraits troublants de beauté et de vérité.

Pour débuter notre récit, je vous propose de mettre des visages sur chaque membre de notre belle équipe. Chaque photo est accompagnée du mot que chacun a spontanément choisi à la fin du séjour, pour résumer son voyage humanitaire 2016.  




Lylane : SOLIDARITE





Salomé : EMOUVANT




Yann : DECOUVERTE





Lucie: PARTAGE





Florian: SOURIRES





Sonia : REGARDS





Bruno : EMOTIONS






Armelle : EMERVEILLEMENT






Christine :  AUTHENTICITE





Didier: PARTAGE





Huong (responsable du marché francophone de l'agence GP Travel) : PLAISIR





HA (conseillère francophone à l'agence GP Travel) : INOUBLIABLE